Les Fédérations de Reiki en France

il existe deux fédérations principales en France, La Fédération Française de Reiki Traditionnel et La Fédération de Reiki Usui. La première n’est pas ouverte à tous et ne fédère que les praticiens ou Maitres issus de leur école. La seconde est une fusion entre La Fédération De Reiki et de La Fédération Francophone de Reiki Usui.

J’ai personnellement adhéré à ces deux fédérations pendant des années. Mais dernièrement, j’ai stoppé mon adhésion car je ne suis plus en accord avec ce qui est en train de se mettre en place.

Pourquoi?
Parce que la Fédération de Reiki Usui veut, certainement par souci de bien faire, imposer des délais règlementaires entre chaque niveau de Reiki. Pour ma part, je préconise certains délais également. Mais sans pour autant être rigide sur le sujet. Encore une fois, l’historique du Reiki peut nous venir en aide pour une meilleure compréhension du sujet. Nous savons aujourd’hui que Chujiro Hayashi, un élève direct de Mikao Usui, donnait des stages de Niveau I & II consécutivement sur plusieurs jours.  Une de ses élèves, Hawayo Takata pratiquait parfois de la même manière.

William Lee Rand, le président du Centre International pour la Formation au Reiki, donne les stages de Niveau I & II consécutivement depuis de nombreuses années.

Ma position est simple. Il est possible de faire les Niveau I & II ensemble tout comme il est possible d’attendre un délai entre chaque. Mais il faut tenir compte de ce que l’élève souhaite et ressent. Il est possible aussi de faire les Niveau III et IV ensemble à la condition d’avoir un délai d’environ un an entre le Niveau I et le Niveau IV. Ceci peut se comprendre par le simple fait que le Niveau III est un Niveau qui a été ajouté dans l’enseignement du Reiki Occidental et n’est en fait qu’une partie de la Maîtrise.

Il me semble bien plus important de donner un enseignement de qualité, comprenant des informations valides, vérifiés et dont les sources sont connues que de se focaliser sur les délais entre les stages.

Tous les élèves sont différents. Ils n’ont pas le même vécu, les mêmes expériences. Vous ne pouvez pas établir des règles strictes pour des personnes qui n’ont pas forcément le même parcours. Un élève aguerri à la méditation, ayant déjà de longues heures de pratique de développement personnel et de travail sur soi aura “peut-être” besoin de moins de temps qu’une autre personne pour qui le Reiki est une découverte du monde de l’intime, du Soi profond et du chemin spirituel.

C’est à chacun de trouver son rythme. L’enseignant peut bien entendu aider l’élève, lui expliquer que le moment n’est peut-être approprié. Mais c’est l’élève qui doit ressentir au plus profond de lui ce qu’il doit faire.

Ce ne sont pas des règles strictes qui vont attester du travail effectué par la praticien de Reiki. Nous pourrions demander 3 ans entre chaque degré. cela ferait sérieux mais n’attesterait pas de la profondeur du travail personnel du praticien ou de l’enseignant.

L’enseignant doit toujours être vigilent pour que les élèves soient dans la justesse. C’est à lui de les accompagner au mieux sur le chemin. Mais le Reiki reste avant tout une pratique spirituelle qui ne peut pas uniquement répondre à des règles. Ce serait l’enfermer dans une technique de soin…Et nous serions certainement loin de ce que Mikao Usui a voulu laisser comme message.

J’espère que cet article vous permettra de mieux comprendre ma décision de ne pas adhérer aux Fédérations en France.
La qualité ne peut pas se mesurer qu’au travers de cases à cocher et de délais.

Merci.